Union Sportive Nantiat : site officiel du club de foot de Nantiat - footeo

Histoire & Palmarès

                Les balbuciements :

La création du club de football de l’US Nantiat est intervenue vers 1925. On retrouve des premières photos datant de 1926, mais l’absence de compétitions officielles rend la date de naissance approximative. En cette période de vie à la campagne très rude, le fait de courir derrière un ballon était assez mal perçu dans nos bourgs ruraux etle football était surtout pratiqué dans les villes.

Le premier titre : Le club poursuit sa progression. Au début des années 30, le club est présidé par André Ruaud, pharmacien à Nantiat et en 1939, le club est est champion de la Haute-Vienne UFOLEP. En finale, ceux qui jouent alors en maillot et short blancs, battent Coussac-Bonneval (2-0). Pendant la guerre 1939-1945, Nantiat joue en première division de la Haute-Vienne, bénéficiant de l’apport de nombreux réfugiés.

D’une non activité à une autre : En septembre 1946, le club se met en non activité. Dans les journaux, le Président M.Audrerie cherche des matches amicaux (S’adresser au téléphone 24 à Nantiat). Monsieur Audrerie ingénieur des Ponts et Chaussées à Nantiat va présider aux destinées du club pendant près d’un quart de siècle. Toute la vie du club gravite autour des Ponts et Chaussées. Repartant en troisième division, Nantiat termine premier de sa poule de 3ème division en 1949.Dans les années 50, le club atteint le niveau de promotion de première division. La guerre d’Algérie et le départ des jeunes à l’armée va plonger le club dans de grandes difficultés. En 1961-1962, le club doit se mettre en forfait général.

Les années 60 : A l’été 1962, le club repart. Plusieurs entraîneurs vont se succéder comme Gilbert Jung (ancien joueur de Rochechouart en Championnat de France amateur), Emilio Guiverneau (ancien joueur de Promotion d’honneur à Bellac) ou Robert Faucher (ancien joueur d’Aixe-sur-Vienne). Malgré ces éducateurs expérimentés, le club navigue au mieux en deuxième division, au pire en troisième division, la plus faible du moment.

La montée en Ligue : En 1969, le club démarre la saison sous l’appellation US Nantiat-Chamborêt, sous la présidence de Jean Filleul. En 1971, les rouge-et noir sont sacrés champions de la Haute-Vienne de troisième division. Aux côtés de joueurs chevronnés, on assiste à l’éclosion de jeunes de valeur.  En 1972, pour sa première saison en deuxième division, le club termine premier de sa poule. Il monte en première division, avec un ancien professionnel Camille Subileau comme entraîneur et Jean-Claude Pinaud comme patron de l’équipe sur le terrain. Pour sa première saison en première division l’équipe termine sur le podium, à la troisième place. L’année suivante, en 1974 avec Marc Dugénie comme entraîneur-joueur, l’équipe termine première de sa poule et accède à la Promotion de Ligue. Tous les espoirs semblent promis à cette équipe. Composée de joueurs ayant évolué en Ligue (Dugénie, Deglane) et d’espoirs qui à leur tour connaîtront les championnats nationaux (Lemonnier, Piquet, Boiroux), l’équipe semble être en mesure de se maintenir facilement. Pourtant elle fait partie des relégués en fin de saison. Seule consolation, après avoir éliminé notamment Rilhac-Rancon et le Vigenal, Nantiat joue la finale de Coupe de la Haute-Vienne à Beaublanc contre Aixe-sur- Vienne. Les aixois jouent en troisième division (l’actuel CFA). Dans un stade de Beaublanc copieusement rempli, les aixois s’imposent par le plus petit écart (1-0). 

Retour en district : Le rêve terminé, il faut revenir à la dure réalité du district. Le club subit une dure saignée dans ses rangs et en 1978, il est relégué en promotion de première division. Certes, il remonte bien en première division en 1982, mais pour une seule saison. Seule satisfaction, la formation des jeunes commence à donner de bons résultats. En 1984, un ancien joueur professionnel Max N’Doumbé arrive à Nantiat comme entraîneur joueur. Le camerounais va, pour sa première saison, renvoyer les rouge-et-noir en première division. Il reste trois saisons à Nantiat,  avant de continuer son périple dans les clubs de la région. En quelques années, Max aura néanmoins apporté une touche technique et le goût du jeu offensif aux jeunes qu’il aura formés.

Retour en Ligue : Max N’Doumbé, parti, est remplacé par Gino Turbian. Première saison difficile, suite à plusieurs départs et un maintien acquis dans la douleur (neuvième). Mais changement de décor l’année suivante, avec une majorité de jeunes de moins de 22 ans, l’équipe gagne sa place en promotion de ligue, au printemps 1989. Le passage en championnat de Ligue va durer trois saisons, le club terminant successivement à la 3ème, 7ème et 11ème place. Le maintien se joue au printemps 1992, sur le terrain de Balzac, les charentais s’imposant (3-2). Cette défaite ne peut faire oublier cette bonne période de l’histoire du club.

Les années d’ascenseurs : Au début des années 90, le District crée un Championnat d’excellence. Entre 1992 et 2002, le club entraîné successivement par Joël Frétille, Gino Turbian, Xavier Dumas, Philippe Daurat, Jean-Pierre Poyade et Laurent Dubreil, va faire la navette entre ces deux divisions départementales. Parmi les faits marquants de cette période, un quatrième tour de Coupe de France perdu contre Soyaux en 1993 (2-3 après prolongations) et un 8ème de finale de Coupe du Centre-ouest, la même année contre Saintes (1-2). En 2001, l’équipe entraînée par Laurent Dubreil remporte le Challenge du District en battant aux tirs au but Saint-Yrieix.

Les années de « vaches maigres » : En 2003, dernière de sa poule de première division, l’équipe descend en promotion de première division (le troisième niveau départemental). Le club ne compte plus que deux équipes seniors. Suite à un changement d’appellation des championnats départementaux, Nantiat se retrouve en troisième division. En 2006, suite à une saison galère, le club descend même en quatrième division. En 2008, l’équipe entraînée par Roger Vignaud remonte en troisième division.

 

Le renouveau : Au printemps 2011, l’équipe entraînée par Laurent Dubreil gagne son accession en deuxième division. En 2012, une victoire à Nantiat contre Oradour-sur-Glane permet au club de remporter un second Challenge du District, suivi l’année suivante d’une montée en première division. Malgré un apprentissage difficile, l’équipe assure son maintien au printemps 2014, terminant la saison par quatre victoires. La saison 2014-2015 est plus sereine, l’équipe terminant à la quatrième place. Parallèlement à ces résultats des seniors, les équipes de jeunes sont  présentes dans la durée dans les championnats de Ligue.

oct.
20:00
Salles de fêtes de Nantiat

Aucun sondage

+