Union Sportive Nantiat : site officiel du club de foot de Nantiat - footeo

CHAPTELAT-NANTIAT 2 : 1-5 (Quand les grues et les moules se marient....)

13 octobre 2015 - 22:19

C'est un dimanche ensoleillé où les couleurs de l'automne dardent les cœurs. Les passereaux volètent en famille, les humains nettoient les jardins et empilent le bois pour l'hiver, les chasseurs camouflés par leurs gilets rouges et jaunes aux couleurs automnales ramassent les champignons. Nous, on part au foot à Chaptelat. Sur la porte du vestiaire, il y a "invités", pas adversaires, pas visiteurs. Nous sommes invités à jouer....et on a rien amené. Alors, Ugo toujours enjoué et positif décide d'aller faire un bouquet de saison, des feuilles de chênes et de châtaigniers pour offrir à nos hôtes. 

Le ciel est bleu un peu délavé, pas chargé... comme notre arbitre. Face à nous, une équipe de noirs "couleurs canaris" avec une touche de blancs, ce qui fait l'équilibre avec notre équipe, qui teinte son nuancier grâce à Willy, le mahorais volant.  Fabien et moi profitons de l’absence du patriarche au bérêt (parti faire de l'aqua-poney sur les côtes basques) pour vivre notre nouvelle union en toute quiétude. "Nous sommes invités à jouer" et comme le fait remarquer Fabien avec un petit sourire coquin, nous sentons le groupe concentré et motivé. 

Dès la 4ème minute, JP frappe un coup franc qui touche la barre. A la 11ème, c'est Ricou toujours sur coup de pied arrêté qui frôle la transversale et à la 15ème, Flo d'une longue ouverture offre une occasion finement concrétisée par Nico. Notre cop exulte, venu encore drivé par son chef moustachu et débonnaire. Fabien et moi, nous nous regardons complices en sachant que la route est longue...A la 29ème, nouveau coup franc de JP qui passe de peu à côté  et toujours le même JP, une minute plus tard, sur un geste magnifique (du pied) mystifie son défenseur et dépose un ballon sur la tête d'Aurélien qui le glisse à ras du poteau : 2-0. J.P. dopé à la moule marinière et aux frites, J.P. à gauche, JP à droite, JP qui surgit, JP qui murmure aux oreilles des Bantous, des Bambaros, des Mérinas, JP qui partage, JP qui transmets, Jeep cherokee des babors, le Kebaili kabile habile. Bref, le JP que l'on aime ! Puis, à la 33ème, sur un centre de Ricou, Nico nous fait un paso-doble rappé avec le gardien pour marquer finalement son doublé et le 3-0.

En seconde mi-temps : les hommes de Jeanne Mas (actuellement c'est mieux que ceux de Jeanne d'Arc : entre rouge et noir et bleu marine le choix est vite fait) reprennent le jeu poussivement. Seule une frappe de Flo arrêtée par le gardien adverse et une autre d'Ugo non cadrée vient nous sortir avec Fabien, de notre torpeur. Moi, ça m'énerve...surtout que depuis l'arrivée d'Alain derrière la main courante (le beau pompier au casque nu), Fabien ne me regarde plus...notre couple est déjà en péril. Durant les 25 premières minutes, notre jeu est moins fluide, néanmoins nous avons quelques actions non-cadrées : tête  d'Ugo (61'), coup franc JP(63'), tir de Toinou (78'). Quand à Chaptelat, ils reprennent un peu de vie par 2 frappes proche du but de Willy impassible et serein. Mais enfin, par deux accélérations de Toinou, notre Juju marque un doublé tout en finesse à la 81' et 90'. Précédemment, seule ombre au tableau, sur une mésentente entre JP et Willy, le premier marque contre son camp à la 83'. Car JP aujourd'hui fait tout,  y compris marquer pour l'adversaire.

Nous regagnons le vestiaire la banane aux lèvres après une jolie prestation avec du beau jeu. Fabien me glisse à l'oreille, "ils ont fait un très bon match" et me gratifie d'un clin d’œil chavirant.  C'est ça beau gosse, tu crois que j'ai pas compris que tu attends qu'une seule chose : de recourir dans le pré avec tes copains, frotter vos muscle imbibés de sueurs, embrassait le crane luisant du pompier et me laisser l'âme en peine seul sur le banc. Comme le dit JP, c'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire las moules marinières dans les vieux faitouts. Nous repartons heureux, nos hôtes nous ont même pas payé à boire (dans le foot, la convivialité s'arrête parfois à la porte du vestiaire). Au-dessus les grues cendrées crient pour pas se perdre sur l'autoroute du sud et un gros nuage noir derrière elles, tournoie : Pascal Girault, mon ami, ce colosse au pied d'argile vient de fendre son tendon d'Achille en jouant avec la première. La vie est ainsi faite du plaisir et des dégâts...déjà savoir voir les plaisirs pour affronter les dégâts....   

Merci aux supporters, à nos supportrices (particulièrement aux plus brunes), à Dylan et Guillaume (les journalistes du jour), à Guillaume pour la touche et le reste, à Damien pour son sourire, à Chaptelat pour les coups...qu'on a senti mais pas bu, et à ....Alain.                                         

 

 

Commentaires

Staff
LAURENT DUBREIL
LAURENT DUBREIL 14 octobre 2015 08:04

Une belle après-midi dimanche pour le groupe 2 et son entourage !

Aucun événement

Aucun sondage

+